Tendances marché

Après un mois de juillet stable malgré un chiffre d’affaires en léger recul, le mois d’août affiche des tendances positives en volume (+1,5%) avec un chiffre d’affaires similaire à l’an dernier. A date le marché est sur une progression de 1% depuis janvier, en valeur et en volume. 

Le nombre de références vendues ce mois-ci a été plus élevé que l’an dernier avec 3 127 titres supplémentaires. Les segments où l’offre a été renforcée sont laBande dessinée (+1 260), la Littérature générale (+1 559), la Jeunesse (+1 338) et le Parascolaire (+515). L’offre a été réduite sur un segment en particulier : lesSciences humaines et techniques (-873 titres).

Cette période de l’année est impactée par les ventes de livres scolaires qui connaissent de fortes variations en fonction des réformes des programmes. Hors scolaire, le marché affiche une hausse de 3,5% en valeur et en volume pour le mois d’août.

Si la progression concerne les nouveautés à +0,5% en valeur (51% du CA), c’est le dynamisme du fonds qui renforce le marché avec un fonds récent (22%) et un fonds ancien (27%) tous deux en croissance de 6,5% (valeur).

Le constat est également positif du côté des formats avec un volume de ventes plus élevé sur le Non Poche +3%, sur le Poche +4%, mais aussi sur les Beaux-Livres +11%. Notons également que la progression du volume s’accompagne d’un gain de chiffre d’affaires plus modéré sur les Beaux Livres (+8%) et le Non Poche (+2%), et avec une valorisation du Poche à +5%.

 

Tendances segments

 

La Littérature générale reste le premier segment de marché avec 28% du chiffre d’affaires du marché. Après un mois de juillet difficile, la littérature générale connait un léger mieux avec +1,5% en valeur et +1% en volume sur ce mois d’août. La croissance est tirée par le format Poche (55% du chiffre d’affaires) qui croît de 4% en valeur et 3% en volume, et occupe les ¾ du top 100 (70% l’an dernier). Le Non Poche est quant à lui en recul de 1% en valeur et de 4% en volume.

La nouveauté connait un recul de 3,4%. La production est en effet passée de 145 en août 2017 à 118 cette année. Cette baisse se fait ressentir dans le top 100 où nous trouvons 10 nouveautés de moins cette année (65 contre 75 en août 2017). Le fonds à l’inverse est en forte croissance (+10% en valeur) avec une belle dynamique du fonds 2 ans à +23% (valeur).

La Fiction moderne, représentant 85% du chiffre d’affaires du segment, est le sous-segment majeur de la Littérature générale. Elle connaît une croissance moindre que l’année précédente avec +1% en volume et en valeur. En effet, les deux segments principaux sont en croissance sur le mois. Le roman contemporain (50% du chiffre d’affaires) est en hausse de 1% tant en volume qu’en valeur. Le roman policier est encore plus dynamique avec une croissance de 3% en valeur avec notamment l’arrivée de Guillaume Musso sur le genre (Un appartement à Paris – Pocket – 50 500 ex.) et l’émergence d’auteurs tels que Lisa Gardner (Famille Parfaite – Le Livre de Poche – 30 100 ex.).

Vient ensuite la Non-fiction qui enregistre une hausse de 4% en valeur mais une baisse de 6% en volume, due essentiellement au contrecoup des élections présidentielles de 2017 sur les ventes d’Essais politiques (-22% valeur). A l’inverse les Essais de société connaissent une croissance de 53% en chiffre d’affaires avec notamment Le Lambeau de Philippe Lançon aux éditions Gallimard (21 000 ex.).

Le top 100 s’ouvre sur deux romans contemporains poche avec La tresse de Laetitia Colombani chez Le Livre de Poche à 61 500 exemplaires, suivi du titre de Raphaëlle Giordano (Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Pocket) avec 52 600 exemplaires écoulés.

 

Les Livres pour la jeunesse ont connu un mois favorable (+2% vol./+3% val.), sur des tendances déjà positives l’an dernier. La bonne santé du segment en août lui permet de conserver une tendance équilibrée en volume depuis le début d’année, avec une augmentation du chiffre d’affaires de 1,5%. 

La Lecture, restée stable en valeur connait une légère progression du nombre d’exemplaires vendus (+1%).

Le Roman adolescent et la Première lecture sont à la peine.

En ce qui concerne le roman adolescent, les bonnes ventes de The Darkest Minds – Rébellion (Alexandra Bracken – La Martinière – 5 000 ex.) bénéficient de la sortie du film mais ne dépassent pas les ventes de 13 reasons why (Jay Asher – Albin Michel – 12 000 ex.) et d’Everything, Everything (N. Yoon – Bayard – 8 400 ex.) l’an dernier.

Le Roman 8-12 ans affiche quant à lui une évolution très positive (+8% vol./+10% val.).

Sur ce segment des séries se sont installées et ont profité de l’été pour renforcer leur lectorat : dans le top – toujours dominé par Harry Potter – on retrouve le tome 1 de Goal ! (Antoine Griezmann – Michel Lafon – 4 600 ex.) et le premier tome de Frigiel et Fluffy : les Origines (Frigiel – Slalom – 4 400 ex.).

La croissance est un peu plus forte pour les segments de l’Illustré (+3% vol./+5% val.) avec les Albums et l’Eveil stables en volume mais générateurs de CA. LesActivités pratiques et agendas ayant toujours plus de succès (+36% vol.). Au contraire, sont en recul les Coloriages et jeux (-2% vol.) mais surtout les Documentaires (-4% vol.).

Dans les agendas, l’Atelier de Roxane (Solar – 24 000 ex.) et VDM, ça fait du bien d’en rire ! (Michel Lafon – 11 000 ex.) dépassent largement les meilleurs niveaux de ventes de l’an dernier.

 

La Bande dessinée poursuit son ascension sur le mois d’août (+11% vol./+8% val.). Le Manga participe grandement à ce dynamisme (+15% vol./+16% val.) avec des nouveautés, notamment le tome 3 de The Promised Neverland (Kaze – 20 000 ex.) en tête du top BD. Le Comics affiche toujours une forte progression (+11% val.) et c’est encore Marvel Super Heroes Collection qui rend cette croissance possible.

 

La BD jeunesse n’est pas en reste à (+8% vol./+10% val.), les ventes de Titeuf à fond le slip (Glénat – 30 000 ex. 08/17) sorti il y a un an sont largement compensées par les volumes des titres vendus cette année, dont Les Légendaires Origines volume 5 (Delcourt – 12 000 ex.) ou Les aventures de Laink et Terracid(Michel Lafon – 9 500 ex.).

La situation est plus mitigée pour la BD de genre, en recul sur le SF/Fantastique/Heroic Fantasy (-10% val.) et l’Histoire (-16% val.). Ce segment est néanmoins particulièrement dynamique sur la Fiction Contemporaine (+50% val.). C’est notamment la série Les vieux fourneaux (Wilfrid Lupano – Dargaud - 28 000 ex.) dont le film est sorti en août. Notons également le succès de Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris (Monsieur Toussaint Louverture – 3000 ex.).

 

Le segment Loisirs/vie pratique continue d’afficher une belle croissance (+6% en valeur et +7% en volume) qui se décline sur la plupart des sous-segments, hormis Vins et autres boissons (-10% en valeur), Nature/Animaux/Jardinage (-7% en valeur) qui subit le contrecoup du succès de La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben (Les Arènes – 12 300 ex. contre 29 200 ex. en 2017) et Santé/Vie de famille (-2% en valeur) du fait de parutions fortes l’année précédente (Votre Cerveau de Michel Cymes – Stock, Votre santé sans risque de Frédéric Saldmann – Albin Michel). Cependant la tendance du développement personnel continue de faire des adeptes (+7% en valeur, +8% en volume) avec les titres phares que sont Les Quatre accords toltèques (Jouvence – 15 400 ex.), Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même (Pocket – 12 100 ex.) et Le Pouvoir du moment présent (J’ai Lu – 10 900 ex.).

La rentrée approchant, les organiseurs, agendas et calendriers dynamisent le segment Vie au quotidien et vie professionnelle (+11% en valeur). Côté sports, la Coupe du Monde de football continue de laisser sa marque dans les meilleures ventes avec en 7ème position du top Loisirs/Vie Pratique Coupe du Monde 2018 : le livre d’or (Solar – 14 600 ex.).

La meilleure vente du segment est un titre de cuisine : Best of Gourmand aux éditions PGP avec 38 900 exemplaires.

 

La croissance du Parascolaire au mois d’août a été particulièrement forte (+11% vol./+9% val.). Elle rattrape l’historique négatif de l’an dernier où les ventes s’étaient reportées sur le mois de septembre. Les achats liés à la rentrée progressent effectivement, c’est le cas pour les cahiers de soutien (+12% vol.), la préparation aux examens (+4% vol.) ou les classiques pédagogiques (+3% vol.). En dehors des achats de rentrée scolaire les cahiers de vacances ont profité d’une croissance exceptionnelle (+26% vol.). A date, par rapport à l’année dernière, les cahiers de vacances sont en croissance de 1% en volume.

Si les Dictionnaires, encyclopédies et méthodes de langues affichent un recul (-3% vol.) cela cache des tendances très différentes car l’ensemble des dictionnaires est en recul mais les Méthodes de langues progressent (+5% vol.) ainsi que les Encyclopédies (+6% vol.).

 

Les Sciences humaines et techniques ont été en forte baisse au mois d’août dernier. Le segment passe dans le vert ce mois-ci (+7% vol.) avec une progression sur tous les segments. Côté circuits, aucun n’affiche de tendances négatives et la Librairie de niveau 1 participe grandement de la croissance (+8% vol.). Sur ce circuit et sur le marché les meilleures ventes sont les mêmes que les mois précédents : Le Banquet de Platon chez Flammarion et Trois amis en quête de sagesse chez J’ai Lu.

 

Le segment Tourisme et voyages reste fragile mais affiche, en volume comme en valeur, une croissance de 0,5% en août avec un recul de 2% depuis le début de l’année. Ce sont les Guides touristiques et les Guides thématiques qui dynamisent le marché avec une progression de 1% en volume pour ces deux segments. Les performances du Tourisme sont soutenues par la Librairie de niveau 1 (+7% vol.).

Le segment des Cartes et atlas est toujours en difficulté (-9% vol.) mais résiste également en Librairie de niveau 1 (0% vol./+2% val.).

 

Le segment des Beaux-arts connait un recul de 5% en volume, notamment du fait de la parution du titre de Thomas Pesquet (Thomas Pesquet : 100 photos pour la liberté de la presse – Reporter sans Frontières) en août dernier. Cependant le segment passe dans le vert en valeur (+0.5%).

 

Le segment Histoire est en difficulté sur le mois d’août (-4% en volume et en valeur), malgré un premier titre fort (Sapiens : une brève histoire de l’humanité – Albin Michel) à 13 000 exemplaires (contre 8 000 ex. en août 2017). 

 

Tendances circuits

Après un mois de juillet en recul, la GSA revient à la croissance en volume (+1%) et à la stabilité en valeur. Cinq segments progressent sur ce circuit en août : la Bande dessinée (+17% en volume, avec une croissance sur tous les sous-segments), le Parascolaire (+8%, progression des cahiers de soutien et de vacances), les Beaux-arts (+9%), les Sciences humaines et techniques (x2) et les Loisirs/vie pratique (+16%). Sur les deux derniers segments, les exclusivités présentes dans le top des ventes contribuent à la progression des ventes. La Littérature générale et les Livres pour la jeunesse reculent respectivement de 2% et 3% en volume.

 

La Librairie de niveau 1 retrouve la stabilité en volume mais affiche un recul de 3% en valeur. Le circuit est surtout pénalisé par un fort repli des livres scolaires qui pèsent 13% de son CA sur le mois et reculent de 39% en valeur. À l’exception du Scolaire, seul le segment Histoire recule sur le réseau. La Littérature générale progresse de 5% en volume comme en valeur, portée par le format poche à +8%. Les Livres pour la jeunesse progressent également, sur tous les sous-segments.

 

Les GSS culturelles sont en croissance de 5% en volume et 4% en valeur. Sur ce circuit, seuls trois segments reculent : le Scolaire (-18% en volume), les Beaux-arts (-5%) et les Cartes et atlas (-3%), ces segments représentant 7% du CA du circuit. La Littérature générale est en croissance de 1% en volume tandis que les autres segments principaux sur ce circuit connaissent des progressions plus marquées : +8% pour les Livres pour la jeunesse, +11% pour la Bande dessinée et +8% pour les Loisirs/vie pratique.

 

Enfin le circuit Librairies de niveau 2 + Internet + Autres est stable en volume et recule de 1% en valeur. La Littérature générale, qui représente presque un quart des ventes du circuit, recule de 1% en volume, pénalisée par le format non poche. Le Scolaire pèse aussi sur les tendances du circuit avec un recul de 12% (le segment pèse 10% du CA). Le segment qui connaît la plus forte progression est le Parascolaire (2% du CA), en croissance de 10%.

SOURCE : GfK Retail and Technology France